doublage en cuivre d 'une coque : méthode simplifiée

Le doublage d'une coque peut se faire facilement. Découvrez une méthode très simplifiée.

Le doublage en cuivre n'est pas une opération très difficile. Ici les plaques de cuivre sont obtenues à partir de cuivre auto-collant de 0.035 d'épaisseur, ce qui permet les recouvrement.
Vente chez CONRAD par paquets de 10 en feuilles de 3.5 x 15 cm.
Cliquez pour agrandir l'image
Plan d'une plaque au 1/48ème. pour mieux comprendre (dimensions, pose), voir Pierre CORBIERES (MRB 229 et 230) ou encore Gérard PIOUFFRE (MRB 359).
Cliquez pour agrandir l'image
Confection du gabarit: plaque de laiton de 5/10ème sur laquelle on colle le dessin obtenu sur papier millimétré. Petit foret à centrer et perçage à 1.2 mm.
Cliquez pour agrandir l'imageEn haut, une molette qui permettra d'obtenir les empreintes latérales.
A côté, le gabarit de laiton après perçage et rectification. A droite, une roue dentée dont les dents (suppression d'une dent sur deux) auront un écartement sensiblement égal à 5 mm (une différence de quelques dizièmes n'est pas importante, les dents de la roue dentée "glissant" lors de l'avancée).- repères en rouge pour le positionnement.
En bas le cadre dans lequel on posera la feuille de cuivre à marquer.
Cliquez pour agrandir l'imagePrincipe de fonctionnement: chaque dent va marquer le cuivre. On peut essayer de placer la face cuivrée vers les dents ou le support collant. Après roulage de la plaque (pour écraser le relief), on obtient des plaques sensiblement pareilles. Par contre, ne pas oublier de changer de temps en temps la feuille de carton disposée dans le cadre, sinon les "clous"seront de moins en moins nets.
Avant de retirer la plaque, passer un coup de molette sur les bord pour marquer les rangées de clous de deux côtés: l'un longitudinal, l'autre transversal.
Pour obtenir les plaques de l'autre bord, on retourne le gabarit.
Cliquez pour agrandir l'imagePose de la première rangée à la "française".
La coque doit être parfaite sinon on verra tous les défauts. Pour le Hussard, plusieurs couches de peinture poncées de plus en plus fin.
J'apprendrai plus tard que le Hussard n'a jamais existé en France mais équipait la marine hollandaise, aussi la disposition des plaques devrait être à la "hollandaise" identique de celle à l'"anglaise".
Les puristes remarqueront que la plaque n'est pas conforme aux dessins que vous découvrirez en vous documentant: on devrait trouver, partant de chaque centre d'une plaque, une diagonale rejoignant les coins. Ce qui n'est pas le cas. Méthode simplifiée !
Cliquez pour agrandir l'imageLe recouvrement est terminé. Il reste à ajouter une baguette de bois -fausse quille- sous la quille, bois qui évitait l'arrachement des plaques lors d'un échouage. Le cuivre, rouge par nature, peut être patiné en passant une couche de vernis  (chêne moyen). Cela empêchera en même temps le décollage de certains coins.
Si un coin se soulève, vous pouvez y remédier en soulevant la partie contestataire et, à l'aide d'une pointe de cure-dents y glisser un peu de cyano avant de presser avec l'autre pointe du cure-dents . Il est possible qu'une trace blanche apparaisse (réaction?), mais ce n'est pas bien grave, cette blancheur disparaîtra sous le vernis.
Cliquez pour agrandir l'image

voyagez sur le site ... mais évitez le mal de mer ...



Il est un âge où on ne doute de rien.
J'avais déjà quitté mon plancher des vaches pour une île - quelle aventure pour quelqu'un qui ne connaissait rien à la mer ... mais en plus voilà que je me laissais entraîner sur un voilier !

Quelle découverte que celle du mal de mer ! ...


Copyright (C) 2008-2020- Tous droits réservés.albums mis à jour le : samedi 21 novembre 2020